Théorie et Piliers du Scrum

Comme la plupart des méthodes qui se veulent agiles, Scrum adopte une approche empirique.

Plutôt que des calculs savants (ou plus généralement pifométriques), une approche empirique permet de prendre des décisions et définir les objectifs et Deadlines en fonction du passé de l'équipe.

Cette méthode empirique fonctionne en combinaison avec une approche itérative et incrémentale.

En livrant une nouvelle version du produit à chaque itération et en améliorant continuellement l'organisation de l'équipe, la prédictibilité est optimisée et le risque contrôlé.

Plus les itérations sont courtes, plus les estimations seront fiables et les décisions précises.

Les piliers du Scrum

Scrum se base sur les trois piliers suivants :

Transparence

Tous les éléments significatifs du process doivent être visible et compréhensibles par tous les responsables (c'est à dire du client au développeur).

Exemples :

  • Les User Stories doivent être explicites pour tous.

  • La notion de definition of "Done" doit être partagée avec tous.

  • La progression est accessible à tous.

Inspection

L'organisation de l'équipe, le produit, les Backlogs et les différentes métriques doivent être diagnostiqués afin d'améliorer continuellement les process. Cf. Indicateurs.

Toute la Scrum Team contribue à l'inspection et peut signaler des axes d'amélioration lors des différents événements Scrum : Sprint Planning, Daily Scrum, Sprint Review et particulièrement le Sprint Retrospective.

Adaptation

Les axes d'amélioration remontés par l'inspection doivent aboutir le plus rapidement possible à des adaptations de l'organisation et du process.